Qui sommes nous ?

Bienvenue sur Francophonia

Francophonia est un forum de discussion généraliste visant à mettre en relation des francophones de tous les continents. On y retrouve donc une communauté d'internautes francophones, de naissance ou non, qui aiment la langue française dans toutes ses variantes, qui en apprécient tous les accents et qui partagent un espace de dialogue et d'échange où les discussions se déroulent en français mais ne portent pas nécessairement et exclusivement sur la langue française.

Conçu sur le modèle d'une ville, Francophonia privilégie l'ouverture sur le monde ainsi que le partage des cultures et des différences dans la bonne humeur, la convivialité, le respect et la modération. En complément au forum, Francophonia diffuse aussi du contenu sur son blogue, tient un annuaire afin de faciliter les échanges de liens et alimente une page sur Facebook.

Bon séjour !


Quelques faits concernant la langue française

Les gens

Selon une évaluation minimaliste de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF), on recensait en 2010 plus de 220 millions de francophones réels dans le monde, c'est-à-dire dont le français est la langue maternelle.

On estime que le français figure parmi les dix langues les plus parlées du monde, en compagnie du chinois mandarin, de l'anglais, de l'espagnol, de l'hindi, du russe, du malais-indonésien, de l'arabe, du portugais et du bengali. Il s'agit de l'une des deux seules langues parlées sur tous les continents, avec l'anglais.

Le français est, totalement ou en partie, la langue maternelle dans cinq pays européens : la France, la Belgique, la Suisse, le Luxembourg et Monaco, soit environ 75 millions de personnes.

Les dix pays où l'on trouve le plus de francophones sont la France (63 millions), la République démocratique du Congo (24,3 millions), l'Algérie (16 millions, non membre de l'OIF), la Côte d'Ivoire (12,7 millions), le Canada (11,5 millions), le Maroc (10,1 millions), le Cameroun (7,3 millions), la Tunisie (6,3 millions), la Belgique (6,3 millions) et la Roumanie (6 millions).

Le continent africain détient le nombre le plus important de francophones avec un taux de 10% par rapport à sa population globale, soit 32 millions de francophones réels et 47 millions de francophones partiels.

Le français a statut de langue officielle unique dans 14 pays et de langue co-officielle avec d'autres langues dans 18 pays qui sont tous membres de l'OIF.

Le Québec est la seule province du Canada où le français est l'unique langue officielle. Le Nouveau-Brunswick y est la seule province à être officiellement bilingue (anglais et français).

Le français est l'une des langues officielles ou de travail de plusieurs organisations internationales ou régionales: il est la deuxième langue officielle de l'OCDE et figure parmi les six langues officielles de l'ONU (avec l'anglais, l'espagnol, le russe, le chinois mandarin et l'arabe) dont il est aussi, avec l'anglais, l'une des deux langues de travail.


Les mots

La plus grande partie du fonds lexical français provient du latin en tant que langue-mère ou est construite à partir des racines gréco-latines.

La langue française a tiré des mots nouveaux, par emprunt, par dérivation ou par composition, de plusieurs autres langues: italien, slave, hébreu, arabe, anglais, langues romanes, langues germaniques telles que l'allemand ou le néerlandais, etc.

Si on estime à moins de 13 % la part des mots d'origine étrangère dans la langue française courante, cette proportion relativement faible d'emprunts dans le vocabulaire courant ne tient pas compte de la pénétration de termes anglo-américains dans le domaine des affaires ou des nouvelles technologies, entre autres.

De nombreux néologismes ont été formés à partir de racines grecques ou latines pour rendre compte d'inventions ou de nouvelles réalités ;: mètre, gramme, phobie, téléphone, automobile, cinéma, logiciel, domotique, etc.

Des néologismes sont également créés pour se substituer aux mots anglais, comme pourriel pour remplacer spam, courriel pour remplacer e-mail, clavardage pour remplacer chat ou baladodiffusion pour remplacer podcasting. Ces néologismes sont pour la plupart originaires du Québec où l'Office québécois de la langue française (OQLF) est très actif.


Les organismes

L’Académie française est une institution fondée en 1635, sous le règne de Louis XIII, par le cardinal de Richelieu. Elle a pour rôle de veiller sur la langue française, de la normaliser et de la perfectionner. Si elle a travaillé dans le passé à fixer la langue pour en faire un patrimoine commun à toute la population de la France et à toutes les personnes qui pratiquent cette langue, l'Académie agit aujourd'hui pour en maintenir les qualités et en suivre les évolutions nécessaires. Elle en définit le bon usage en élaborant son dictionnaire, mais aussi par ses recommandations et par sa participation aux différentes commissions de terminologie.

L’Office québécois de la langue française (OQLF) est, dans ses missions de veille terminologique, l’équivalent québécois de l’Académie française: son rôle est à la fois consultatif et normatif. L’OQLF et le français québécois exercent une influence considérable et relativement nouvelle au sein de la francophonie mondiale en matière lexicale (mots francisés, néologismes, etc.). Ainsi, l’Académie française intègre désormais beaucoup d’apports lexicaux québécois: après avoir été initialement identifiés comme des québécismes, des termes comme « courriel» sont désormais considérés comme des mots standards pour l’ensemble des pays francophones (« français international ») et ne sont plus nécessairement différenciés.

Forte d'une population de plus de 890 millions d'habitants et de 220 millions de locuteurs de français de par le monde, l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF) a pour mission de donner corps à une solidarité active entre les 75 États et gouvernements qui la composent (56 membres et 19 observateurs, octobre 2010), soit plus du tiers des États membres des Nations unies. Ses membres partagent ou ont en commun la langue française et certaines valeurs comme la diversité culturelle, la paix, la gouvernance démocratique, la consolidation de l'État de droit, la protection de l'environnement, la promotion de l'éducation et de la formation. Une attention particulière est accordée aux jeunes et aux femmes, ainsi qu’à l’accès aux technologies de l’information et de la communication.
</ul>



Le français dans le monde

Image


langue maternelle
langue administrative
langue de culture
minorités francophones



Démêler la francophonie

Le terme « francophonie » a été créé en 1880 par le géographe français Onésime Reclus pour désigner les espaces géographiques où la langue française était parlée. C'est un dérivé de « francophone », composé de franco- (de « français ») et de -phone (« locuteur »), avec le suffixe -ie.

La francophonie (avec un f minuscule)

Le mot « francophonie » s'écrit généralement avec une minuscule initiale lorsqu'il renvoie à la langue française elle-même. Il désigne le fait de parler français, l'ensemble des personnes qui s'expriment, à des degrés divers, en français dans leur vie quotidienne ou dans leurs communications, ou encore l'ensemble des pays où cette langue est présente comme langue maternelle, langue d'usage, langue administrative, langue l'enseignement ou langue choisie.

La Francophonie (avec un F majuscule)

La Francophonie, avec une majuscule initiale, désigne le système institutionnel francophone, la structure institutionnelle qui regroupe les pays où le français est utilisé. C'est notamment le cas dans les dénominations d'organismes ou d'instances officielles représentant les divers pays, États et gouvernements d'expression francophone ou qui ont en commun l'usage du français dans leurs travaux ou leurs échanges. La Francophonie est notamment associée à l'Organisation internationale de la Francophonie.

L'espace francophone

Cette expression est aussi employée pour désigner l'espace où l'on parle français, soit l'ensemble des pays qui ont en commun l'usage, total ou partiel, de la langue française comme outil de travail ou vecteur de culture.

©francophonia.net - tous droits réservés