[DOSSIER] L'eau

Image Tout sur la terre, l'espace, les océans, la nature sauvage, l'écologie et vos animaux : le règne animal et le règne végétal.
invité
Membre du comité de jumelage
Membre du comité de jumelage
Messages : 3179
Enregistré le : ven. 01 juil. 05, 18:06

[DOSSIER] L'eau

Message par invité » dim. 10 juil. 05, 23:38


Avatar du membre
Danaelle
Membre du comité de jumelage
Membre du comité de jumelage
Messages : 4147
Enregistré le : lun. 06 juin 05, 11:38
Localisation : Belgique
Contact :

L'EAU : demain ce sera.....

Message par Danaelle » mar. 26 juil. 05, 14:29

Ce que sera demain si...... (à regarder, pour y penser )

la lettre de 2070

jeuxvideos/lettre2070.pps
Modifié en dernier par Danaelle le mer. 14 sept. 05, 20:59, modifié 1 fois.

Rachel
En camping
En camping
Messages : 40
Enregistré le : mar. 12 juil. 05, 14:17

Message par Rachel » mar. 26 juil. 05, 17:55

Dans cette histoire, ils font abstraction de l'eau de mer : elle est passée où ? A l'heure actuelle, de grandes entreprises travaillent sur le dessalement de l'eau de mer afin de pallier au manque d'eau douce (de plus en plus rare et polluée ). Alors, je ne vois pas l'intérêt du scénario 2070... ou alors j'ai pas tout compris...

Avatar du membre
Lorelei
Administration
Administration
Messages : 82110
Enregistré le : lun. 16 mai 05, 11:50
Contact :

Message par Lorelei » mar. 26 juil. 05, 18:01

j'ai rencontré un spécialiste des problèmes de l'eau, Ricardo Petrella (il écrit au Monde Diplo), qui était venu faire une conférence à Caen sur le problème de l'eau.

Il venait dénoncer les lobbies qui s'appropriaient les territoires, en prévision de la pénurie, l'eau vaudra en effet de l'or.

Il avait expliqué que ce n'était pas un problème de quantité, parce que l'eau s'évapore, puis retombe, elle reste toujours la même en quantité.

C'est avant tout un problème de qualité et de pollution, qui font que la rareté viendra du fait qu'elle sera inutilisable.

je vais essayer de retrouver le compte-rendu de sa conf que j'avais écrit.
"On reconnait le degré de civilisation d'un peuple à la manière dont il traite les animaux" Gandhi

Image

Rachel
En camping
En camping
Messages : 40
Enregistré le : mar. 12 juil. 05, 14:17

Message par Rachel » mar. 26 juil. 05, 18:08

Je suis d'accord avec toi : il y a toujours la même quantité d'eau, mais c'est la qualité qui baisse. J'ai naïvement pensé que dans l'avenir on aurait accès à de l'eau de mer dessalée pour le même prix environ que notre eau actuelle (qui est déjà plus ou moins traitée). Ce ne serait, je pense, pas dans l'intérêt des entreprises que l'eau de mer dessalée soit trop chère. Bref, je trouve le scénario 2070 quand même extrême...

Avatar du membre
Lorelei
Administration
Administration
Messages : 82110
Enregistré le : lun. 16 mai 05, 11:50
Contact :

Message par Lorelei » mar. 26 juil. 05, 18:11


L'OR BLEU, PATRIMOINE DE L'HUMANITE L'EAU, le DROIT DE VIE

ImageImage

Quelles politiques de l'eau au XXIème siècle ?
COMPTE-RENDU de la conférence-débat du 1er octobre 2001 à Caen

avec Riccardo PETRELLA
Professeur à l'Université de Louvain
Conseiller à la Commission européenne
Fondateur du Comité pour le Contrat Mondial de l'eau


Invité par les AMD du Calvados, en partenariat avec ATTAC

L'eau est l'élément le plus diluant dans la nature. L'eau, comme l'air, est indispensable à la vie depuis toujours. Ce qui est sec tend à la mort, alors que ce qui contient de l'eau est porteur de vie. Telle la pluie qui vient du ciel, l'eau est un don de Dieu. D'ailleurs, chez les musulmans, l'eau n'a pas de prix. Certains parlent de la "guerre de l'eau". En réalité, l'histoire montre que dans les conflits où il est question de l'eau, celle-ci n'est qu'un prétexte, un motif supplémentaire qui s'ajoute à la difficulté plus profonde de vivre ensemble, et d'être solidaire. A notre époque, le problème de l'eau (accès à l'eau, pollution) est révélateur de notre incapacité à gérer la planète. Pourtant, la quantité d'eau douce disponible est suffisante pour répondre aux besoins de tous. D'ailleurs, la question ne se pose pas en terme de quantité, puisque la quantité reste toujours sensiblement constante, mais en terme de qualité. Il faut savoir que, selon le degré de pollution, la durée de régénération des eaux usées va de 10 à 150 ans. D'où la nécessité d'investir davantage pour maintenir la qualité de l'eau. Bien sûr, ce constat n'a pas échappé aux investisseurs, qui voient dans l'eau, dont l'accès est de plus en plus difficile, une dynamique de renchérissement de cette ressource, nommée d'ailleurs "L'OR BLEU". Comme c'est le cas pour l'or noir, le pétrole, le mot "or" indique que l'eau est devenue quelque chose de rare et de précieux, donc de haute valeur, donc de haut prix… L'eau est devenue aussi importante que le pétrole, en tant que source de profit et objet de guerre économique. C'est pourquoi des firmes comme Nestlé ou Coca Cola anticipent en s'appropriant des terres à exploiter ultérieurement quand l'eau "propre" deviendra sera plus rare. A ce sujet, le pouvoir des multinationales est devenu très étendu, et dépassant même celui de l'Etat : la preuve en est avec l'exemple de Nestlé, qui en Bretagne, a récemment assigné l'Etat en justice, parce que la qualité de l'eau qu'elle y exploite est extrêmement dégradée à cause de l'agriculture intensive (nitrates, engrais, etc.). Nestlé a gagné son procès… De telles dérives nous indiquent qu'il est temps de définir une politique de l'eau au niveau mondial pour trois raisons : pour le droit à la vie de chaque être humain, pour améliorer la qualité de l'eau et pour préserver la démocratie.

A qui appartient l'eau ? Et comment est fixé son prix ?

1) LE PREMIER PROBLEME DE L'EAU, C'EST SA PROPRIETE que certains s'allèguent de plein droit, parce qu'elle est sur leur territoire : source, nappe ou eau de pluie. Est-ce que l'eau du puit appartient au jardinier qui l'utilise ? Est-ce que l'eau appartient à l'investisseur qui la traite ? Et plus largement, est-ce que l'eau appartient au pays où elle se trouve ? Dans ce cas, est-ce le gouvernement qui en fixe les règles de fourniture, d'utilisation, de prix ? Est-ce que le peuple participe à ces décisions ? En d'autre termes existe-t-il une approche démocratique de la gestion de l'eau, et est-ce que le citoyen utilisateur a son mot à dire ? Ceci est devenu impossible à cause de la propriété : QUAND ON EST PROPRIETAIRE DE QUELQUE CHOSE, IL N'Y A PAS DE DEMOCRATIE POSSIBLE. CAR LE DROIT DE PROPRIETE EST SOURCE DE CAPITALISME. L'exemple le plus parlant est le système du brevet : les grands laboratoires ont des brevets sur les médicaments, qui empêchent les plus démunis de bénéficier, par exemple, des soins pour traiter le Sida, car ils sont hors de prix. L'Afrique du Sud a intenté un procès contre ces laboratoires, qui ont fini par céder, en raison de la honte véhiculée sur leur image… Nous voyons poindre le même problème avec les brevets en cours sur le vivant. Les laboratoires veulent s'approprier la vie ! Pour en revenir à l'eau, on en arrive à des aberrations où par exemple, on fait cultiver en zone aride du maïs, très consommateur d'eau, de sorte qu'il est obligatoire d'importer de l'eau…

2) LE SECOND PROBLEME DE L'EAU, C'EST SON PRIX. Comment est fixé le coût de la transformation de l'eau (nappe ou pluie) en eau potable ? Est-ce selon sa valeur économique, ou selon un prix de marché ? Dans une économie libérale, le coût de transformation n'est jamais égal au prix final. En effet, une entreprise n'offre pas jamais des biens ou services gratuitement. Si une entreprise affiche quelque chose de gratuit, il y a forcément une contrepartie derrière avec quelqu'un qui en paye le coût. Car par nature, elle n'est pas ni association ni un service public, mais une entreprise qui cherche à dégager des bénéfices pour se développer et bien payer ses actionnaires. Pourtant, l'eau est bien public commun, au même titre que les écoles, par exemple. Il ne devrait pas y avoir de recherche de profit ou de spéculation. Si une commune construit une école, qui est un bien public, est-ce qu'elle spécule sur son prix à la revente ? En fait, le prix de l'eau est déterminé non selon son coût de transformation, mais selon les règles de l'économie de marché de type offre/demande. Or, si une multinationale décide seule du prix, il n'y a plus de démocratie. Bien que des normes soient définies au niveau de l'Etat, elles sont adaptées aux intérêts des multinationales. D'ailleurs, la France est citée par la Banque Mondiale comme modèle de "privatisation à la française"…Ainsi, les PPP (Public, Private, Partenership), détermine le prix de l'eau dans l'intérêt du secteur privé. De cette manière, la culture de "service public" glisse tranquillement vers une nouvelle pensée unique et bien trompeuse (mais politiquement très correcte) de "service universel", dans lequel, théoriquement, les sociétés privées fonctionnement selon des règles étatiques, définies pour les opérateurs privés. C'est le cas par exemple de France Télécom. En apparence, tout semble aller pour le mieux. Pourtant, les 240 procès en cours actuellement en France pour corruption prouvent bien que les garde-fous étatiques sont à revoir, car l'intérêt individuel essaie toujours passer avant l'intérêt universel !

3) LE TROISIEME PROBLEME DE L'EAU, C'EST SA DISTRIBUTION et sa répartition sur la terre. La collectivité a le devoir de mettre au minimum 40 litres par jour par personne l'hygiène et l'usage domestique, quels que soient les moyens financiers de l'utilisateur. Le coût de 40 litres d'eau est insignifiant pour l'occidental moyen, et inabordable pour le plus démuni. En raison de sa fonction vitale, chaque être humain devrait avoir accès à l'eau au même titre qu'il respire l'air. C'est pourquoi L'EAU APPARTIENT L'HUMANITÉ, ET CHACUN A LE DROIT D'Y ACCÉDER. Ce qui implique nécessairement la solidarité et le partage de ce bien commun, et le devoir de le préserver pour les générations futures. Elles sont sujet de plein droit. C'est pourquoi l'eau n'appartient pas plus aux pays où elle se trouve qu'aux pays qui en manquent. Quels sont les biens communs des Etats à notre époque ? Le drapeau, l'armée, l'hymne national ! On a même privatisé la vieillesse ! On ne partage plus rien. Dans une société de compétitivité, chacun, de l'individu à l'entreprise, cherche à se valoriser en maximisant son utilité pour la vendre au mieux. Belle société du devenir ! D'où, concernant l'eau, la nécessité de définir une politique orchestrée au niveau mondial. Ce ne sont pas les Nations Unies qui peuvent prendre en charge un tel projet : elles parlent au nom des nations et non au nom de l'humanité. Elles reconnaissent les Organisations Non Gouvernementales, mais pas l'humanité.

Alors, comment créer une politique de l'eau ?
Il s'agit DE CRÉER UN PARLEMENT MONDIAL DE L'EAU. L'EAU SERAIT LE PREMIER EXEMPLE DE BIEN, RECONNU COMME BIEN COMMUN MONDIAL, géré et distribué en tant que tel. En conclusion, puisque l'eau est un bien commun de l'humanité, il est important que cette vérité renaisse dans les consciences et redevienne une sagesse collective, même si cela doit prendre le temps d'une ou deux générations. L'eau doit être un terrain d'exercice de la citoyenneté. Le citoyen a le devoir de s'emparer de son pouvoir de négociation et de contrôle, en exerçant une démocratie participative, par exemple en votant les budgets, tel que cela se fait à Porto Alegre. Encore faut-il qu'il sache qu'il a ce pouvoir : c'est le rôle des associations telles que Attac, ou les Amis du Monde Diplomatique d'accomplir leur mission d'éducation populaire, en informant, et en relayant ces idées sur le terrain, auprès du grand public. Et de faire savoir qu'un autre monde est possible…

Les AMD 14

BIBLIOGRAPHIELIVRES
LE MANIFESTE DE L'EAU - Riccardo PETRELLA - Ed. Labor - Bruxelles 1998
LE BIEN COMMUN, ELOGE DE LA SOLIDARITE - Riccardo PETRELLA - Cahiers libres - Ed. page deux

ARTICLES
LA NOUVELLE CONQUÊTE DE L'EAU - Le Monde diplomatique - mars 2000
POUR UN NOUVEAU CONTRAL MONDIAL - Le Monde diplomatique - novembre 1997

Autres sources
SOULAGER LA PLANETE - Manière de Voir n° 50
BATAILLE PLANETAIRE POUR L'OR BLEU - Le Monde diplomatique - novembre 1997
L'EAU, PATRIMOINE COMMUN - Transversales Science / Culture - novembre 1998
L'EAU POUR TOUS - Défi mondial - Dossier - Alternatives Economiques - juillet 1998
EAU - LA FUITE EN AVANT - Alternatives Economiques - mai 1999
L'ETHIQUE DE L'UTILISATION DE L'EAU DE SOURCE - Lord Selborne - Ed. Unesco/Comest 2000
L'EAU EN DANGER - Gérard Borvon - Ed. Golias
"On reconnait le degré de civilisation d'un peuple à la manière dont il traite les animaux" Gandhi

Image

Opaline
Docteur Honoris Causa
Docteur Honoris Causa
Messages : 65402
Enregistré le : lun. 16 mai 05, 12:15

Pour toute l'eau du monde

Message par Opaline » lun. 15 août 05, 8:22

Pour toute l'eau du monde



Il faudrait considérer l'eau comme un droit fondamental. Ni enjeu du marché ni propriété des Etats


Jour après jour, crise après crise, les Français, les Européens, les Américains, se rendent compte que les problèmes qui les préoccupent sont aussi ceux de l'humanité tout entière; et qu'ils ne pourront trouver de réponse à leurs propres ennuis quotidiens que dans un cadre planétaire. Ces crises, ces prises de conscience, conduiront soit à la bunkerisation, mortelle, de l'Occident, soit à la naissance, progressive, d'un gouvernement mondial.


Le cas de l'eau est particulièrement éclairant. L'humanité ne manque pas d'eau. Elle manque d'eau potable. Parce que trop d'eau est gaspillée dans une irrigation inutile ou souillée par des rejets urbains désordonnés. Aujourd'hui, 20% de la population mondiale n'a pas du tout accès à l'eau potable. Plus de 200 millions de personnes contractent chaque année le choléra après avoir absorbé de l'eau contaminée. Le réchauffement mondial commence à bouleverser le régime des pluies et à créer les conditions d'une sécheresse qui rend l'eau rare même en Europe, continent jusqu'alors épargné. Et la croissance de la population mondiale, en même temps que sa concentration dans les villes, va bientôt rendre le problème plus démesuré encore: dans quarante ans, si on ne veut pas que la quantité d'eau disponible par être humain soit divisée par trois, il faudra réussir à fournir de l'eau potable à 4 milliards de citadins de plus qu'aujourd'hui.


Pour y parvenir, il faudrait être capable d'abreuver 270 000 personnes supplémentaires chaque jour et d'améliorer la qualité de l'eau consommée par 340 000 autres. Cela supposerait d'y consacrer chaque année 100 milliards de dollars de plus, soit 2 ‰de la richesse mondiale annuelle. Cela n'est pas démesuré. Mais ni le secteur privé, ni les Etats ne sont capables de penser à un tel effort. Ni en termes financiers ni, surtout, en termes d'organisation.


Il faudrait en effet pour y parvenir changer radicalement d'attitude par rapport à l'eau. La considérer comme un droit fondamental, aussi important que l'air ou la liberté, comme un bien essentiel, qui ne saurait être un enjeu du marché ni la propriété des Etats. La nationalisation ne peut être une solution; en faire un bien mondial est certainement une piste. Une Agence mondiale de l'eau devra bientôt naître, avec des pouvoirs supranationaux très importants. Au-delà de la propriété des réserves, cette agence devra repenser radicalement les conditions de l'irrigation des campagnes et de l'assainissement des villes.


Plus généralement, l'humanité devra être capable de consacrer aux biens essentiels, comme l'eau et l'air, une part nettement plus grande des ressources qu'elle produit. De dépenser beaucoup plus pour la vie que pour la mort. Sinon, son sort est réglé d'avance: les armes achetées avec l'argent qui aurait dû être utilisé pour régler le problème de l'eau serviront aux hommes à s'entre-tuer pour les dernières gouttes disponibles.

j@attali.com


L'Express du 08/08/2005

mpil
Médaille d'honneur
Médaille d'honneur
Messages : 2377
Enregistré le : dim. 03 juil. 05, 22:08

Re: Pour toute l'eau du monde

Message par mpil » lun. 15 août 05, 9:00

opaline a écrit : les armes achetées avec l'argent qui aurait dû être utilisé pour régler le problème de l'eau serviront aux hommes à s'entre-tuer pour les dernières gouttes disponibles.
c'est bien le problème des dons gouvernementaux en Afrique...

Opaline
Docteur Honoris Causa
Docteur Honoris Causa
Messages : 65402
Enregistré le : lun. 16 mai 05, 12:15

LA DIRECTIVE CADRE SUR L'EAU

Message par Opaline » ven. 19 août 05, 22:04

[align=center]LA DIRECTIVE CADRE SUR L'EAU

A l'échelle mondiale, la gestion de l'eau est largement caractérisée par le gaspillage, la pollution et l'inéquité quant à l'accès à l'eau potable. Cette situation met en danger la santé de l'homme tout autant que la pérennité de la ressource.


Image[/align]

Avatar du membre
Rose_bleue
Membre du comité de quartier
Membre du comité de quartier
Messages : 597
Enregistré le : dim. 07 août 05, 20:50
Localisation : Beuvrages

Message par Rose_bleue » ven. 19 août 05, 22:15

Ah ben justement j'en parlais avec mon homme cette après midi.
C'est un site très intéréssant, merci.
Sophie, maman de 2 enfants formidable

Avatar du membre
Danaelle
Membre du comité de jumelage
Membre du comité de jumelage
Messages : 4147
Enregistré le : lun. 06 juin 05, 11:38
Localisation : Belgique
Contact :

Message par Danaelle » ven. 19 août 05, 22:20

Merci pour l'info, on parle jamais assez ;-)

Avatar du membre
Rose_bleue
Membre du comité de quartier
Membre du comité de quartier
Messages : 597
Enregistré le : dim. 07 août 05, 20:50
Localisation : Beuvrages

Message par Rose_bleue » ven. 19 août 05, 22:21

Oui c'est vrai. On en parle tout le temps quand il y a la secheresse sinon non.
Sophie, maman de 2 enfants formidable

Avatar du membre
Danaelle
Membre du comité de jumelage
Membre du comité de jumelage
Messages : 4147
Enregistré le : lun. 06 juin 05, 11:38
Localisation : Belgique
Contact :

Re: L'EAU : demain ce sera.....

Message par Danaelle » mer. 14 sept. 05, 21:03

Savez-vous qu’en moyenne chacun de nous utilise 100 litres d’eau pour chasser l’eau du W-C ?

-100 litre d’eau potable envoyée directement à l’égout tous les jours, par chacun de nous, faites le compte pour un mois

-25 à 30% de la consommation en eaux potable des villes

mais aussi 25 à 30% de la votre consommation d’eaux potable, celle qui vous est facturée.

C'est énorme, non ?


Et pour ceux et celle qui ne l'aurait pas encore vue, je remets ici le lien placé un peu plus haut dans le topic ;-)

"la lettre de 2070"

jeuxvideos/lettre2070.pps [/quote]

Avatar du membre
Lorelei
Administration
Administration
Messages : 82110
Enregistré le : lun. 16 mai 05, 11:50
Contact :

Message par Lorelei » lun. 05 déc. 05, 15:23


[align=center]Fondations France-Liberté

Image

sous l'égide de Danielle Mitterand
[/align]

Aujourd’hui, 1,5 milliard de personnes n’ont pas accès à l’eau potable. 2,6 de personnes n’ont pas accès à l’assainissement. 34 000 personnes meurent chaque jour du manque d’eau potable.
Depuis des années la Fondation agit sur le terrain en finançant des projets qui apportent l’eau à des villages, des communautés. L’eau est devenue son thème prioritaire de sensibilisation. Car, si nous voulons que l’accès à l’eau devienne un droit universel, nous devons informer les citoyens, pousser les autorités à agir concrètement mais surtout protéger cet élément constitutif de la vie en lui donnant des droits. C’est pourquoi la Fondation Danielle Mitterrand lance aujourd’hui une grande campagne de sensibilisation et d’appel aux dons :
Le droit de l’eau, libre, potable et gratuite.


http://www.france-libertes.fr/

"On reconnait le degré de civilisation d'un peuple à la manière dont il traite les animaux" Gandhi

Image

Opaline
Docteur Honoris Causa
Docteur Honoris Causa
Messages : 65402
Enregistré le : lun. 16 mai 05, 12:15

Message par Opaline » lun. 05 déc. 05, 15:29

T'as vu danielle ce matin :mrgreen:

Répondre

Retourner vers « La maison de la culture, de la nature, du tourisme et des loisirs »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités