[Série] Vous lisez quoi en ce moment ? II

Image Partageons sur les livres, les auteurs littéraires, les poètes, les philosophes, etc.
Répondre
jazzygirlqc
Conseil Régional
Conseil Régional
Messages : 11334
Enregistré le : mar. 30 janv. 07, 13:10
Localisation : Bassan, France

Re: [Série] Vous lisez quoi en ce moment ? II

Message par jazzygirlqc » mer. 20 déc. 17, 6:33

Bizarre, ma Didi...je ne te connais que via le net mais, j'aurais juré que cette poétesse parlait de toi...il me semble te reconnaître dans cet extrait ! ;-) :fleur:

Avatar du membre
Diane
Membre du comité de jumelage
Membre du comité de jumelage
Messages : 4327
Enregistré le : sam. 20 avr. 13, 12:22

Re: [Série] Vous lisez quoi en ce moment ? II

Message par Diane » mer. 20 déc. 17, 15:56

Oh comme tu es gentille Jazzy.... MERCI. J'aimerais bien mais je suis loin loin de ce personnage. :grin:
"On n'a pas un coeur pour les humains Et un coeur pour les animaux. On a un coeur, ou on n'en a pas!" Alphonse de Lamartine

jazzygirlqc
Conseil Régional
Conseil Régional
Messages : 11334
Enregistré le : mar. 30 janv. 07, 13:10
Localisation : Bassan, France

Re: [Série] Vous lisez quoi en ce moment ? II

Message par jazzygirlqc » mer. 20 déc. 17, 16:54

...et pourtant, il y a tant de points communs avec elle ! :yes: :tiptop: :kiss:

Avatar du membre
Diane
Membre du comité de jumelage
Membre du comité de jumelage
Messages : 4327
Enregistré le : sam. 20 avr. 13, 12:22

Re: [Série] Vous lisez quoi en ce moment ? II

Message par Diane » mer. 27 déc. 17, 0:50

Image
L'amie prodigieuse
Elena Ferrante
Folio.

Beaucoup aimé.

Résumé :
« Je ne suis pas nostalgique de notre enfance: elle était pleine de violence. C'était la vie, un point c'est tout: et nous grandissions avec l'obligation de la rendre difficile aux autres avant que les autres ne nous la rendent difficile.»
Elena et Lila vivent dans un quartier pauvre de Naples à la fin des années cinquante. Bien qu'elles soient douées pour les études, ce n'est pas la voie qui leur est promise. Lila abandonne l'école pour travailler dans l'échoppe de cordonnier de son père. Elena, soutenue par son institutrice, ira au collège puis au lycée. Les chemins des deux amies se croisent et s'éloignent, avec pour toile de fond une Naples sombre, en ébullition.
Formidable voyage dans l'Italie du boom économique, L'amie prodigieuse est le portrait de deux héroïnes inoubliables qu'Elena Ferrante traque avec passion et tendresse.
_____________________________________________________________________________________________________

J'ai aimé c'est une belle histoire d'amitié entre la menu Lila si brillante et son amie Lena tout aussi brillante d'une façon différente.
On y vit les tensions et haines ancestrales de Naples dans les années 50. C'est une belle plongée dans l'Italie du sud.
Apprendre que l'affection n'est pas l'amour. Se sortir de cette grande misère parfois par petits bouts de joies. Les amis de gang... bref j'ai bien aimé.
"On n'a pas un coeur pour les humains Et un coeur pour les animaux. On a un coeur, ou on n'en a pas!" Alphonse de Lamartine

Avatar du membre
Diane
Membre du comité de jumelage
Membre du comité de jumelage
Messages : 4327
Enregistré le : sam. 20 avr. 13, 12:22

Re: [Série] Vous lisez quoi en ce moment ? II

Message par Diane » mar. 27 mars 18, 18:10

Image
Le poids de la neige.
Christian guay-Poliquin.
La Peuplade, Chicoutimi, 2016, 312 pages,

Ce livre me faisait penser un peu aux romans scandinaves, pas son dénuement, par la difficulté à vivre et survivre dans un village perdu, privé d'électricité, aux routes fermées etc. Sombre, mais plein d'espoir aussi, on se raccroche. Un accidenté de la route doit vivre avec un autre personnage incapable de quitter le village, dans une maison abandonnée. Les gens du village font un pacte avec cet homme; il devra s'occuper de l'accidenté (dont le père vivait avant son décès au village) et au printemps ils lui réserveront une place dans le convoi qui quittera le village.

J'ai énormément aimé. J'aime les dénuements les romans forts sans s'enfarger dans les mots inutiles.

description
Dans une véranda cousue de courants d'air, en retrait d'un village sans électricité, s'organise la vie de Matthias et d'un homme accidenté qui lui a été confié juste avant l'hiver. Telle a été l'entente : le vieil homme assurera la rémission du plus jeune en échange de bois de chauffage, de vivres et, surtout, d'une place dans le convoi qui partira pour la ville au printemps. Les centimètres de neige s'accumulent et chaque journée apporte son lot de défis. Près du poêle à bois, les deux individus tissent laborieusement leur complicité au gré des conversations et des visites de Joseph, Jonas, Jean, Jude, José et de la belle Maria. Les rumeurs du village pénètrent dans les méandres du décor, l'hiver pèse, la tension est palpable. Tiendront-ils le coup ?

Critique:
Blanc comme l’enfer

Seuls au monde tels des naufragés, enfouis « vingt mille lieues sous l’hiver », pendant que la neige tombe et menace de tout ensevelir. « Quand on regarde par la fenêtre, on dirait qu’on est en pleine mer. Partout, le vent a soulevé d’immenses lames de neige qui se sont figées au moment même où elles allaient déferler sur nous. »
Malgré cette matière plutôt contemplative, Christian Guay-Poliquin parvient à nous offrir un récit sombre et hypnotisant. Une histoire attentive à la beauté dramatique et froide du paysage, aux liens sociaux qui se disloquent, au désarroi et à la violence endormie, étouffée par l’hiver mais prête à renaître dès les premiers signes de dégel. Un hymne nordique et l’un des romans les plus forts de cette rentrée.
"On n'a pas un coeur pour les humains Et un coeur pour les animaux. On a un coeur, ou on n'en a pas!" Alphonse de Lamartine

Répondre

Retourner vers « Le café des lettres et de la philo »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités