La règle du "masculin qui l'emporte sur le féminin" n'a pas toujours existé !

Image Partageons sur les livres, les auteurs littéraires, les poètes, les philosophes, etc.
Répondre
Avatar du membre
Sedna
Membre du comité des fêtes
Membre du comité des fêtes
Messages : 946
Enregistré le : ven. 12 juin 15, 1:36

La règle du "masculin qui l'emporte sur le féminin" n'a pas toujours existé !

Message par Sedna »

« Le masculin l’emporte sur le féminin ». Dès le CP, tous les élèves apprennent cette règle de grammaire. Mais cette règle n’a pas toujours existé.

D’ailleurs, il y a quelques siècles, on préférait l’accord de proximité, comme le rappelle l’enseignante-chercheuse en stylistique et langue française Laélia Véron.
Dans l’émission de Radio France La Médiatrice, l’autrice du livre « Le Français est à nous » expliquait : “On apprend de nos jours la règle ‘Le masculin l’emporte sur le féminin.’
Nous sommes habitués à cette règle et nous sommes habitués à considérer qu’elle a toujours existé, or ce n’est pas vrai.

Elle a, pendant longtemps, été en concurrence avec d’autres règles d’accords, dont l’accord de proximité, qui voulait que l’on accorde non pas au masculin si masculin il y avait, mais avec le mot le plus proche.” La spécialiste cite alors un exemple très célèbre, celui d’Athalie, de Racine : “Trois jours et trois nuits entières” et pas “Trois jours et trois nuits entiers.” Laélia Véron conclut : “C’est un exemple célèbre d’accord de proximité, qui était très présent jusqu’au XVIIe siècle.


La généralisation de l’école obligatoire impose que « le masculin l’emporte sur le féminin ».


Cette règle a été mise au point au 17e siècle pour des raisons qui ne doivent pas grand-chose à la linguistique : à cette époque, la supériorité masculine va tout simplement de soi. Lorsque les deux genres se rencontrent, il faut que le plus noble l’emporte, affirme Bouhours en 1675. Le genre masculin est réputé plus noble que le féminin à cause de la supériorité du mâle sur la femelle, complète élégamment, en 1767, le grammairien Nicolas Beauzée.

Cependant, cette règle peine à s’imposer en pratique. Ce n’est qu’à la fin du 19e siècle, avec la généralisation de l’école primaire obligatoire, qu’elle s’applique massivement. Depuis, dès le CP, tous les élèves, filles comme garçons, apprennent cette règle de grammaire.

Cette règle est remise en question depuis 2012, par une pétition de la Ligue de l’enseignement qui demande à l’Académie française de réformer l’accord de l’adjectif. Mais celle-ci persiste à s’opposer à ces modifications de la langue…

Avatar du membre
meusiotte5
Membre du comité de jumelage
Membre du comité de jumelage
Messages : 4239
Enregistré le : ven. 10 janv. 14, 15:41

Re: La règle du "masculin qui l'emporte sur le féminin" n'a pas toujours existé !

Message par meusiotte5 »

Comme le dirait Pierre Perret " les vieux schnocks de l'Académie " ... :roll: :mdr:

Répondre

Retourner vers « Le café des lettres et de la philo »