"Lou Andreas Salomé"

Image Partageons sur les livres, les auteurs littéraires, les poètes, les philosophes, etc.
Répondre
Invitée3
Membre du comité de jumelage
Membre du comité de jumelage
Messages : 4148
Enregistré le : sam. 21 mai 05, 23:35

Message par Invitée3 »

"Embrasser dans son ensemble cet étrange objet qu'est une vie"

Louise von Salomé est née à Saint-Pétersbourg en 1861 dans une famille d'ascendance allemande. Manifestant très tôt une soif d'absolu que la piété traditionnelle ne satisfait aucunement, affamée de savoirs et de liberté, la jeune Lou part en 1880 étudier à l'Université de Zurich, suivant des cours de logique, d'histoire des religions et de métaphysique et se montre une élève surdouée. A Rome, elle rencontre le philosophe Nietzsche, ébloui par sa beauté et son intelligence: "elle a la perspicacité de l'aigle et le courage du lion, même si elle demeure une jeune fille enfant". Introduite à Bayreuth par le philiosophe, Lou choque par ses audaces de langage, de prise de position, de mise vestimentaire, de femme libre.

A 26 ans, elle épouse Friedrich Carl Andreas âgé de 41. Ils n'auront pas d'enfants à la demande de Lou. En avril 1897, alors âgée de 36 ans, Lou fait la connaissance du poète Rain Maria Rilke, de quatorze ans son cadet. Elle se fait la mère amante de ce grand cyclothymique et le guide sur le chemin du dépouillement de l'écriture. Elle sera tout pour lui. Cette passion dure trois ans. Lou organise la rupture, "arrachée, lui dit-elle, à cette réalité de tes débuts qui nous avaient fait apparaître comme tirés d'une même matière". Lors du voyage en Russie entrepris en commun, "tout est devenu pathologique". Malgré la séparation, ils resteront proches, ainsi qu'en témoigne l'ampleur de leur correspondance.
" j'ai lu ta lettre, ta chère lettre, dont chaque mot me fait du bien, qui m'atteint comme une vague, avec la même force et le même bruit" Rilke à Lou

Le dernier grand homme de Lou est Sigmund Freud. Elle le connaît en 1911, lors du Troisième congrès international de psychanalyse de Weimar. La femme de lettres dont il sera épris mais sans jamais franchir la limite des convenances, lui écrira : "Ma vie était en attente de la psychanalyse depuis que j'ai quitté l'enfance". Elle est rapidement acceptée dans le premier cercle des pionniers aux côtés de Rank et Ferenczi. Elle devient l'amie intime d'Anna, fille du maître qu'il a lui-même psychanalysée. Lou enrichit la théorie de ses propres analyses et se révèle fine praticienne. Freud écoute ses observations sur le monde féminin. La "compreneuse par excellence" (Freud), vivra en dernière instance une relation triangulaire avec Freud, alors atteint d'un cancer de la mâchoire et avec Anna, si inhibée devant les hommes et si attachée à un père qui le lui rend trop. Le 5 janvier 1937, Lou Andrea-Salomé meurt dans son lit.

Dans ses Mémoires, qu'elle a voulu posthumes, elle écrit : "Plus je me rapproche du terme de mon existence, plus il me devient possible d'embrasser dans son ensemble cet étrange objet qu'est une vie (...) Dans une certaine mesure je tiendrai compte de la chronologie ; mais c'est autour de certains thèmes que j'organiserai mes souvenirs." Avant sa mort, Lou décide d'un tri sévère dans ses archives qui se révèle tel un miroir d'elle-même, infiniment narcissique, où toute émotion brute est biffée volontairement.
Femme, amante, d'une beauté à couper le souffle, Lou reste cette intellectuelle, écrivain, muse et séductrice qui ne cesse de me fasciner, à me pencher sur sa vie hors du commun et dont l'inconvenance naturelle et charnelle me sied tant ...

"Ma soeur, mon épouse" Lou Andreas Salomé Ed. Gallimard 1976
"Lou Andreas Salomé. L'alliée de la vie" Stéphane Michaud
Ed. Le Seuil
Correspondance de Rainer Maria Rilke, Lou Andreas Salomé Ed. Gallimard

Asteroid
Membre du comité de quartier
Membre du comité de quartier
Messages : 426
Enregistré le : dim. 22 mai 05, 12:42
Localisation : Paris

Message par Asteroid »

Merci pour ce joli travail nocturne, concis et bien écrit, qui m'introduit à la vie de Lou Andreas Salomé, dont je n'ai fait auparavant qu'entendre parler sans y prendre intérêt. Justement...cette contribution donne envie d'en savoir plus.

Si ce salon littérature est un moyen de se cultiver ainsi, alors moi je vote pour !

:fleur:
"Il vaut mieux mobiliser son intelligence sur des bêtises que sa bêtise sur des choses intelligentes" (proverbe Shadok)
Image

Avatar du membre
Lorelei
Administration
Administration
Messages : 85745
Enregistré le : lun. 16 mai 05, 11:50
Contact :

Message par Lorelei »

Merci de nous faire profiter du fruit de tes nuits Claudie !merci!
"On reconnait le degré de civilisation d'un peuple à la manière dont il traite les animaux" Gandhi

Invitée3
Membre du comité de jumelage
Membre du comité de jumelage
Messages : 4148
Enregistré le : sam. 21 mai 05, 23:35

Message par Invitée3 »

Lorelei a écrit:
Merci de nous faire profiter du fruit de tes nuits Claudie !merci!
De nada Lorely ... Un peu zombie today :endormi: ! Couette illétrée cette nuit !pleure! , fô être raisonnable m'enfin !
!bisou!

Invitée3
Membre du comité de jumelage
Membre du comité de jumelage
Messages : 4148
Enregistré le : sam. 21 mai 05, 23:35

Message par Invitée3 »

Asteroid a écrit:
Merci pour ce joli travail nocturne, concis et bien écrit, qui m'introduit à la vie de Lou Andreas Salomé, dont je n'ai fait auparavant qu'entendre parler sans y prendre intérêt. Justement...cette contribution donne envie d'en savoir plus.

Si ce salon littérature est un moyen de se cultiver ainsi, alors moi je vote pour !

:fleur:
Culturons nous my dear !lol!
:fleur:

Répondre

Retourner vers « Le café des lettres et de la philo »