La spiritualité, une recherche de transcendance

Image Partageons sur les livres, les auteurs littéraires, les poètes, les philosophes, etc.
Répondre
Avatar du membre
Lorelei
Administration
Administration
Messages : 84670
Enregistré le : lun. 16 mai 05, 11:50
Contact :

La spiritualité, une recherche de transcendance

Message par Lorelei » jeu. 09 juin 05, 23:31


Entretien avec Georges-Emmanuel Hourant*

«La spiritualité, une recherche de transcendance» Jeudi 09 juin 2005

Que signifie le titre de votre livre, Enquête au coeur de l’être ?
Il s’agit autant d’une enquête journalistique auprès d’une quinzaine de maîtres spirituels de tous horizons, représentants de leurs traditions, qu’une quête essayant de s’approcher de la vérité profonde de « l’être », ce qui reste somme toute assez indéfinissable.

Qu’est-ce que ces dix-sept personnes interrogées ont en commun ?

A peu près rien, sinon d’avoir orienté leur vie vers le divin, ou vers ce que certains appellent « l’éveil ». Il y a parmi eux des bouddhistes, des hindouistes, des catholiques, des protestants, des orthodoxes, des athées, un shaman, une soufie musulmane... Mais tous parlent de la même chose. Même si l’un nomme Dieu et l’autre pas, parle du Christ ou non, leur expérience a des points de convergence extrêmement forts. Le centre de la vie spirituelle est certainement le même pour tous, quels que soient les traditions ou les chemins empruntés.

La spiritualité ne passe-t-elle pas nécessairement par une religion ?

C’est une question très délicate. Des tas de gens ont une vie religieuse sans avoir de vie spirituelle authentique, pendant que d’autres, totalement hors religion, connaissent un chemin spirituel véritable. Aujourd’hui, et spécialement en Occident, on a tendance à rejeter la religion, souvent ressentie comme sclérosée. Il est vrai que c’est parfois tellement ennuyeux, tellement peu nourrissant, tellement vide de sens... Le problème, c’est que l’on a tendance à jeter le bébé avec l’eau du bain. Ce que propose la spiritualité, c’est de vivre une véritable expérience de transcendance, que certains vont nommer comme une rencontre avec Dieu, d’autres non.

On ne peut pas aborder la spiritualité sans évoquer les risques de dérive sectaire, ou simplement de manipulation...

C’est une question très importante. Comment s’en prémunir ? En général, le premier signal d’alarme, c’est l’argent. Si l’on me dit des choses très séduisantes, très intéressantes, mais que l’on me demande beaucoup de fric : danger, secte ! Tous les enseignements spirituels authentiques sont gratuits ou presque. Le deuxième point, effectivement, c’est la manipulation. Si l’on me flatte en disant : « je vois à quel point tu es quelqu’un de formidable », là encore, danger ! Il y a quelque chose qui commence à être du domaine de l’emprise subtile. Au cours de cette enquête, on m’a d’ailleurs orienté à un moment vers des maîtres spirituels soi-disant extraordinaires. Je suis bien sûr allé les voir, et j’y ai vu de la manipulation. La marque des sectes, en général, c’est que l’on propose dès le départ un système de croyance, plus ou moins élaboré, un prêt-à-penser plutôt qu’une expérimentation personnelle.

Une quête de spiritualité ne suppose-t-elle pas de vivre en dehors du monde ?

Au contraire. Pour moi, l’une des formes essentielles de réalisation spirituelle, d’aventure mystique, c’est le couple, parce qu’il nous apprend à aimer tous les jours ! Ce qui résume la quête spirituelle, finalement, c’est d’être capable d’aimer. Et le danger de pratiques spirituelles non engagées dans le monde, dans le quotidien, c’est d’être un peu désincarnées. Aimer quelqu’un en particulier est quelque chose de très difficile. L’objet d’une quête spirituelle, c’est d’être capable à la fois d’éprouver l’amour universel, inconditionnel, pour tout être sans distinction et, en même temps, de vraiment aimer quelqu’un dans sa singularité, ce qui n’a rien d’évident.

Recueilli par Luc Brunet (journal 20 minutes)

*Avec sa double casquette de journaliste et de psychothérapeute, Georges-Emmanuel Hourant est parti à la rencontre de dix-sept guides spirituels de notre temps, dont il a réuni les interviews sous le titre Enquête au coeur de l’être (Albin Michel). « Ces témoignages paraissent de nature à éclairer les discusssions actuelles autour des religions et des spiritualités, des fanatismes et des sectes, ainsi que les justes questions que l’on se pose sur le besoin de sacré, la quête de sagesse et d’au-delà », écrit-il en préambule.
"On reconnait le degré de civilisation d'un peuple à la manière dont il traite les animaux" Gandhi

Avatar du membre
Lorelei
Administration
Administration
Messages : 84670
Enregistré le : lun. 16 mai 05, 11:50
Contact :

Message par Lorelei » jeu. 09 juin 05, 23:32

Le livre : un enquête certainement intéressante à lire pour ceux qui recherchent le spirituel en dehors des religions et à l'écart des dérives.
Modifié en dernier par Lorelei le ven. 10 juin 05, 19:34, modifié 1 fois.
"On reconnait le degré de civilisation d'un peuple à la manière dont il traite les animaux" Gandhi

Avatar du membre
Danaelle
Membre du comité de jumelage
Membre du comité de jumelage
Messages : 4147
Enregistré le : lun. 06 juin 05, 11:38
Localisation : Belgique
Contact :

Message par Danaelle » ven. 10 juin 05, 7:41

Plein de bon sens ce qu'il dit dans cet article en tout cas :wink:

Répondre

Retourner vers « Le café des lettres et de la philo »