EXPRESSIONS et mots qui ont perdu leur sens primitif

Image Partageons sur les livres, les auteurs littéraires, les poètes, les philosophes, etc.
Répondre
roberto
Conseil Régional
Conseil Régional
Messages : 11398
Enregistré le : mar. 27 janv. 09, 14:27

EXPRESSIONS et mots qui ont perdu leur sens primitif

Message par roberto » sam. 09 mai 15, 16:20

Un peu de culture

On écrirait des volumes sur les modifications qu'ont subi, suivant les milieux, le sens des mots et de certaines expressions courantes.

Toute l'histoire des langues s'explique d'ailleurs par ces différences d'interprétation d'un même mot ou d'une même phrase.

Ainsi le mot Rosse désigne en français un cheval étique, tandis qu'il éveille chez nos voisins allemands l'idée d'un coursier magnifique et de race pure.


voici à titre de curiosité quelques expressions qui ne correspondent plus à leur étymologie réelle


Archipel Groupe d'îles.Signifie au contraire, en grec, grande mer.

Avoir maille à partir avec quelqu'un Avoir un différend avec quelqu'un.Vient de maille - pièce de monnaie- et de partir : partager. C'est à dire avoir des difficultés à partager quelque chose.


Avoir du foin dans ses bottes Etre riche ou à l'aise. C'est à dire avoir de la paille dans ses sabots, comme en mettaient les gens riches.


Banqueroute De l'italien banco rotto (banc rompu). A Venise, on brisait le banc du banquier en faillite.


Baragouin Du breton bara (pain) et gwin (vin): deux mots souvent prononcés par les premiers conscrits bretons.


Boire à tire-larigot Boire beaucoup. Du nom de la Rigault, cloche de la cathédrale de Rouen, trés dure à mettre en branle et dont les sonneurs buvaient beaucoup pour se donner du courage.

roberto
Conseil Régional
Conseil Régional
Messages : 11398
Enregistré le : mar. 27 janv. 09, 14:27

Re: EXPRESSIONS et mots qui ont perdu leur sens primitif

Message par roberto » sam. 09 mai 15, 16:22

Budget Du bas latin bulga (sac de cuir), devenu bougette, bourse (vieux français). Mot adopté en France vers 1820.

Couper dans le pont Aux cartes, les tricheurs courbent légèrement certaines cartes qui forment alors une petite arche. Le dupe coupe sans s'apercevoir qu'il y a un pont.

Courte-pointe Couverture piquée, en latin culcita puncta, devenu coulte-poincte, puis courte-pointe.

Dindon de la farce Dans les farces du Pont-Neuf, (petites pièces de théâtre de rue), les pères nobles étaient appelés dindons parce qu'ils étaient toujours battus, volés ou raillés.

Après lui, on peut tirer l'échelle Au moyen-âge, lorsqu'il y avait plusieurs condamnés, on pendait en dernier lieu le plus coupable.


Faire chou blanc Echouer, manquer une affaire. Il s'agit de coup blanc, "c" se prononçant autrefois che ou c.

Faire un four Echouer, n'avoir aucun succès.Autrefois, si la salle était trop peu remplie, les comédiens renvoyaient la foule et éteignaient la lumière. Il faisait alors noir comme dans un four.


Faubourg N'est pas un bourg faux, mais un bourg hors de la ville du latin foris, au dehors.


Gazette Du nom de gazza, menue monnaie vénitienne (XVIIe s.), le journal se vendant une gazza. Gazza veut dire aussi pie.


Grasse matinée Le mot grasse est pris ici dans le sens de grande (autrefois grans).


Il y a belle lurette Il y a longtemps, c'est à dire il y a une heure. Il y a belle heurette, terme primitif.

roberto
Conseil Régional
Conseil Régional
Messages : 11398
Enregistré le : mar. 27 janv. 09, 14:27

Re: EXPRESSIONS et mots qui ont perdu leur sens primitif

Message par roberto » sam. 09 mai 15, 16:22

Loger le diable dans sa bourse Etre sans le sou. Autrefois, toutes les monnaies étaient marquées d'une croix, le diable ne pouvait loger que dans une bourse vide.


Malotru Du latin male astrum, signifiant être né sous une mauvaise étoile.


Mer démontée Grosses vagues. Vient du latin dementatum mare, mer devenue folle.


Merlan Garçon coiffeur. La perruque bien poudrée ressemblait à un merlan enfariné et prêt à cuire.

Ministre Signifiait domestique, serviteur. Le mot fut réservé ensuite aux serviteurs du roi, c'est à dire aux ministres.


Etre né coiffé Vient du fait que certains nouveau-nés ont sur la tête une membrane dite amnios.

roberto
Conseil Régional
Conseil Régional
Messages : 11398
Enregistré le : mar. 27 janv. 09, 14:27

Re: EXPRESSIONS et mots qui ont perdu leur sens primitif

Message par roberto » sam. 09 mai 15, 16:23

Payer en monnaie de singe Ne pas payer. Par ordre de la police, tout singe de batelier était dispensé du péage de 4 deniers, s'il dansait devant le péager du Petit Pont (Paris).


Sourd comme un pot Le mot ancien est post qui signifiait poteau ou pieu.


Revenir de Pontoise Etre déconfit, décontenancé, comme les membres du Parlement en revenant à Paris après leur exil à Pontoise.(1720)


Faire ripaille Bonne chère. Du nom du château de Ripaille (Hte-Savoie) où le duc Amédée VIII faisait bombance.


Se moucher du pied Faire l'important, vouloir se distinguer, comme certains acrobates de foire qui mettaient leur pied sur leur figure.


N'avoir pas un sou percé Non pas un sou perforé; mais corruption de per se (pour soi, lat.) c'est à dire n'avoir même pas un sou à soi.


Tirer les vers du nez Arracher adroitement la vérité. Vers vient du latin verum (le vrai)

Perdre la tramontane Perdre la tête. La tramontane était l'étoile polaire qui, avant la boussole, guidait les marins; ceux-ci étaient désorientés lorsque les nuages cachaient l'étoile.


Se mettre sur son trente et un Mettre ses plus beaux vêtements. Corruption du mot trentain qui désignait autrefois la plus belle qualité de drap à 30 fils

Répondre

Retourner vers « Le café des lettres et de la philo »