Et si Nafissatou n'était pas entrée ?

Image Partageons sur les livres, les auteurs littéraires, les poètes, les philosophes, etc.
Répondre
roberto
Conseil Régional
Conseil Régional
Messages : 11398
Enregistré le : mar. 27 janv. 09, 14:27

Et si Nafissatou n'était pas entrée ?

Message par roberto » dim. 31 mai 15, 14:18

ROMAN - LE BLOGUEUR DAVID DESGOUILLES IMAGINE DSK ÉLU PRÉSIDENT…

GRÂCE À UNE CONSEILLÈRE SOUVERAINISTE FRANC-COMTOISE ET SI NAFISSATOU N’ÉTAIT PAS ENTRÉE…

Image

David Desgouilles, blogueur et membre de la rédaction de « Causeur ». Photo DR

« Le bruit de la douche » par David Desgouilles. Éditions Michalon, 256 pages, 17 €.

En librairie dès le 4 juin 2015.

Jean-Pierre TENOUX



Besançon. Sofitel de Manhattan, matin du samedi 14 mai 2011. La batterie de son lecteur MP3 ayant rendu l’âme,

Nafissatou Diallo ôte ses écouteurs. La femme de ménage entend le bruit d’une douche dans la suite qu’elle se prépare à nettoyer.

Elle comprend que son locataire ne l’a pas encore quittée et ressort pour s’occuper de celle d’à-côté. Quelques instants plus tard,

Dominique Strauss-Kahn part rejoindre sa fille pour déjeuner avant de prendre son avion. Sans voir l’employée qui s’affaire dans le couloir.

Sidération collective

Ce scénario, qui ne l’a jamais imaginé ? Quel eut été le sort de la politique française si les routes à New York du directeur général du FMI

et de Nafissatou Diallo ne s’étaient pas croisées ? Et les destins de François Hollande, Nicolas Sarkozy, Martine Aubry, Manuel Valls,

Ségolène Royal et tant d’autres, qu’en serait-il advenu ? Ces questions nées d’une sidération collective, qui ne trouveront pas de réponses

dans la vraie vie, David Desgouilles a choisi de leur apporter sa solution romancée. Son uchronie, ainsi qu’on appelle ces réécritures

de l’Histoire à partir de la modification d’un événement du passé, lui permet à la fois de « refaire le film » de la campagne vue de l’intérieur et,

plus subliminal, de critiquer en creux ce que fut et reste l’action de François Hollande, le président réel. Sans lui imputer quoi que ce soit…

puisque le chef de l’État du livre, c’est DSK comme annoncé par les augures et qu’à peine arrivé aux portes du pouvoir, il a éjecté le député

de Corrèze de l’aventure !

Seulement, attention. Si Dominique Strauss-Kahn l’emporte dans cette fiction originale – après avoir annoncé en exclusivité sa candidature

dans L’Est Républicain, ce qui mérite d’être signalé ! -, c’est parce qu’il n’a pas été dans la posture que tous attendaient de lui.

David Desgouilles, blogueur et membre de la rédaction de Causeur, est assez proche des idées d’un Jean-Pierre Chevènement.

Au fil de l’intrigue, il installe donc dans l’entourage du candidat une héroïne imaginaire qui vient perturber les prévisions trop huilées

des Cambadélis, Le Guen et consorts. Ou celles, dans le camp d’en face, de Minc ou Buisson.

L’empêcheuse de tourner et de calculer en rond entre sociodémocrates se nomme Anne-Sophie Myotte.

Elle est franc-comtoise, comme l’auteur du roman, et souverainiste assumée. Jolie aussi, cela va de soi.

La jeune militante socialiste, devenue la conseillère privilégiée de DSK, en tout bien tout honneur car l’homme se maîtrise,

le convainc de l’intérêt du contre-pied tactique. Au point qu’il prend ses distances avec la mondialisation et se fait le chantre insolite de la Nation.

Le diable et les détails

La tacticienne, venue du Pays de Montbéliard, n’apprécie que fort modérément Pierre Moscovici, découvert au PS du lieu.

Lequel lui rend volontiers cette détestation, toujours dans l’imagination de l’auteur. Il n’est pas sûr, d’ailleurs, que l’ex-ministre

de l’Économie goûte cette image romancée de lui-même. Autre cauchemar pour « Mosco », s’il lit ce roman documenté,

DSK le remplace au final à Bercy par l’économiste pro Russe Jacques Sapir, son contraire philosophique,

favorable à la sortie de la monnaie unique.

L’ouvrage savoureux, parfois même jubilatoire, plaira d’abord aux lecteurs accros aux coulisses de la politique.

Surtout aux partisans du « nonisme » européen qui s’en amuseront plus que les adeptes du social libéralisme « mainstream ».

L’auteur n’est pas neutre idéologiquement et a l’honnêteté de l’assumer. « Le bruit de la douche » de David Desgouilles ne se contente

pas de distraire. Entre théorie du papillon et mécanisme du grain de sable, il souligne combien le diable sait profiter du moindre détail

et l’importance, en politique comme partout, de ne jamais l’oublier.

roberto
Conseil Régional
Conseil Régional
Messages : 11398
Enregistré le : mar. 27 janv. 09, 14:27

Re: Et si Nafissatou n'était pas entrée ?

Message par roberto » dim. 31 mai 15, 14:28

Que penser de ce livre qui sort en librairie ce 4 juin ?

Effectivement on peut se poser beaucoup de questions , sans avoir de réponses certaines .

DSK à l'Elysée , ce qui ne faisait aucun doute sans l'affaire du Sofitel.

Qu'en serait-il aujourd'hui ?

Beaucoup de ???? et qui pourrait affirmer une meilleure situation chez nous .

Les optimistes diront sans se tromper ..pas pire

Mais pas pire ne veut pas forcément dire meilleur.

Personnellement un retour 3 ans en arrière , sans l'affaire

Ne serait pas pour me déplaire .......

Qui lira ce livre ?

Avatar du membre
Lorelei
Administration
Administration
Messages : 83937
Enregistré le : lun. 16 mai 05, 11:50
Contact :

Re: Et si Nafissatou n'était pas entrée ?

Message par Lorelei » dim. 31 mai 15, 15:40

DSK se serait fait coincer d'une autre manière à cause de ses turpitudes.
"On reconnait le degré de civilisation d'un peuple à la manière dont il traite les animaux" Gandhi

Répondre

Retourner vers « Le café des lettres et de la philo »