[SÉRIE] Sélection télé du jour

Image Toutes les représentations d'art vivant et sur leurs créateurs et leurs acteurs : Concerts, Musique, Cinéma, etc.
Répondre
Opaline
Docteur Honoris Causa
Docteur Honoris Causa
Messages : 65402
Enregistré le : lun. 16 mai 05, 12:15

[SÉRIE] Sélection télé du jour

Message par Opaline » jeu. 30 juin 05, 7:51

[align=center]JEUDI - Arte - 20.40

Film : «Amarcord «, de Federico Fellini.

Chronique intimiste et nostalgique sur le souvenir.



Le parfum de la mémoire [/align]



[align=justify]Je me souviens, tu te souviens. Tout le monde se souvient. Se souvenir, ce sont des parfums qui reviennent et qui laissent des impressions de mélancolie. L’enfance ressemble à un pari perdu d’avance avec la candeur. C’est un de ces parfums qui nous obsède. Comme dans le film de Fellini, ce sont aussi les moments musicaux, insolites ou grotesques, d’une saison lointaine évoquée avec une sorte de rage nostalgique et critique. Les Vitelloni comprendront cela.

Titta est un petit veau. Un garçon espiègle et sentimental, qui passe dans la vie comme dans un rêve, avec ces échecs que l’on porte en sautoir, et qui caracole sur cette Adriatique où les femmes sont des vagues et les vagues des femmes. Il y a une fille sauvage et hystérique, une buraliste tétonneuse, des paysannes fessues…

Et puis l’oncle farfelu, l’émir et son harem, le prêtre à visage de gargouille. C’est frais comme de l’asti spumante et léger comme une poêlée de truffes blanches. Pour un peu, on ne voudrait plus quitter l’enfance. Cette province romagnole et son atmosphère émolliente, ces ombres de Giorgione et ces mélopées de Rota, ces émotions de chair et ces statues de pierre. Au bout du compte, nous ne sommes plus rien. Oui, je me souviens, comme on dit dans ce patois de l’Emilie. Mezza voce. Je me souviens. Je me souviens des fantômes, ceux qu’on aime bien et que l’on châtie tout aussi bien. Je me souviens, tu te souviens. Un reste d’émoi sur fond d’écriture. [/align]

François Cérésa
Nouvel Obs


Avatar du membre
Invitée
Membre du comité des fêtes
Membre du comité des fêtes
Messages : 915
Enregistré le : mar. 31 mai 05, 6:45

Message par Invitée » sam. 02 juil. 05, 20:49

Pour moi ce soir ca sera LOST

il parait que c'est TERRIBLE.

J'ai raté le 1er épisode mais je vous dirai ce que j'en pense. Après au dodo pas trop tard paske demain, y a plage...

Bisous à tous et bonne soirée

Avatar du membre
Lorelei
Administration
Administration
Messages : 84442
Enregistré le : lun. 16 mai 05, 11:50
Contact :

Message par Lorelei » sam. 02 juil. 05, 20:50

t'as déjà mis ta tenue !!! :P
"On reconnait le degré de civilisation d'un peuple à la manière dont il traite les animaux" Gandhi

Opaline
Docteur Honoris Causa
Docteur Honoris Causa
Messages : 65402
Enregistré le : lun. 16 mai 05, 12:15

Message par Opaline » lun. 11 juil. 05, 9:12

[align=center]23h15 11/07/2005

Poste restante
[/align]
[align=center]Image[/align]

Spectacle, Théâtre : comédie de Noël Coward.
Présentateur : Mise en scène de Daniel Roussel.
Enregistré au Théâtre du Palais-Royal à Paris en 2002

Line Renaud Carlotta Gray
Jean-Claude Brialy Hugo Latymer
Annie Sinigalia Hilde
Stéphane Bari Matteo, le majordome

[align=justify]RESUME :Hugo Latymer, écrivain sexagénaire au faîte de la gloire, s'apprête à recevoir à dîner une certaine Carlotta Gray : plus de trente ans auparavant, il eut avec elle une liaison amoureuse. L'épouse de l'auteur, Hilde, s'inquiète de retrouvailles qui pourraient de nouveau faire souffrir son mari. Mais il la rassure, concédant tout au plus un soupçon de fébrilité à l'idée de ce face-à-face. Sur ces entrefaites, Matteo, le domestique, leur annonce l'arrivée de leur convive. Le premier contact entre les deux rivales est assez froid, voire hostile. En revanche, Carlotta salue avec chaleur son amour d'antan...

AVIS :Parsemée de bons mots, cette pièce spirituelle doit beaucoup au talent de ses interprètes, très à leur affaire. La seconde partie, plus grave, voire percutante, émeut davantage.[/align]

Opaline
Docteur Honoris Causa
Docteur Honoris Causa
Messages : 65402
Enregistré le : lun. 16 mai 05, 12:15

Message par Opaline » lun. 11 juil. 05, 22:51

J'attends le théatre avec impatience !

P'tain, c'est long Intervilles ! :cry:

Opaline
Docteur Honoris Causa
Docteur Honoris Causa
Messages : 65402
Enregistré le : lun. 16 mai 05, 12:15

Message par Opaline » mar. 12 juil. 05, 21:04

Ce soir :
"Si Versailles m'était conté" sur RMC

Je vais le re-revoir !
Je ne m'en lasse pas :-)

Avatar du membre
César
Membre du comité de quartier
Membre du comité de quartier
Messages : 616
Enregistré le : jeu. 16 juin 05, 8:43
Localisation : Marseille

Message par César » mer. 03 août 05, 19:32

Au Brésil, une enfance en enfer

Par Isabelle POTEL
mercredi 03 août 2005 (Liberation - 06:00)


Arte, 22 h 50. «Pixote, la loi du plus faible» (1981), un film d'Hector Babenco.




Depuis le cinéma novo (engagement sur la situation sociale du pays) initié par Rocha et Diegues dans les années 60, le cinéma brésilien a du mal à s'expatrier. Régulièrement, un film passe quand même les mailles du filet, comme Central do Brasil (1998) de Walter Salles, ou la Cité de Dieu (2002) de Fernando Meirelles sur les jeunes des favelas de Rio de Janeiro.

Pixote, la loi du plus faible d'Hector Babenco fut ainsi un choc au début des années 80 en révélant les conditions d'existence de trois millions d'enfants livrés à la rue. Pixote, 10 ans, est interné avec ses camarades dans un centre de redressement où la police vient sans aucun contrôle régler ses comptes, où les surveillants font impunément subir des sévices aux détenus. Contraints de s'enfuir, tâtant du trafic de drogue et de la prostitution, les apprentis truands restent sur le carreau les uns après les autres.

Deux séquences hallucinantes montrent Pixote faisant feu sur un touriste américain puis tétant désespérément le sein d'une pute : sacrilège de l'enfance sacrifiée. Loin d'être un documentaire, Pixote, la loi du plus faible est un film grand public, qui réussit à grouper témoignage et efficacité sentimentale (très beau personnage du jeune pédé Lullica, pépite de conscience dans un monde égaré). Hector Babenco décrit un Etat de non-droit, où l'on assassine les enfants par milliers. Le jeune acteur amateur Fernando Ramos Da Silva a été tué par balles six ans après le film. La situation n'a pas changé.

mpil
Médaille d'honneur
Médaille d'honneur
Messages : 2377
Enregistré le : dim. 03 juil. 05, 22:08

Message par mpil » mer. 03 août 05, 19:39

FBI portés disparus, suivi des experts

avec l'ordi à côté pour ne pas vous abandonner :endormi: :endormi:

Avatar du membre
Lorelei
Administration
Administration
Messages : 84442
Enregistré le : lun. 16 mai 05, 11:50
Contact :

Message par Lorelei » mer. 03 août 05, 19:41

J'aime bien moa cette série (avec l'ordi à côté itou ! :mrgreen: ! )
"On reconnait le degré de civilisation d'un peuple à la manière dont il traite les animaux" Gandhi

Opaline
Docteur Honoris Causa
Docteur Honoris Causa
Messages : 65402
Enregistré le : lun. 16 mai 05, 12:15

Message par Opaline » mer. 03 août 05, 19:48

Moi aussi, c'est sur quelle chaîne ? :silly:

Avatar du membre
Lorelei
Administration
Administration
Messages : 84442
Enregistré le : lun. 16 mai 05, 11:50
Contact :

Message par Lorelei » mer. 03 août 05, 19:49

la 2 ;-)
"On reconnait le degré de civilisation d'un peuple à la manière dont il traite les animaux" Gandhi

Avatar du membre
Gabé-nelly
Conseil Régional
Conseil Régional
Messages : 13479
Enregistré le : mer. 01 juin 05, 8:40
Localisation : SUD

Message par Gabé-nelly » mer. 03 août 05, 23:42

des racines et des ailes ce soir sur Paris ....bravo ! c'était bien bô !
".. étanche, sans vanité, passionné par ce qu’il faisait, intelligent, compétent…Le temps vous aide à voir mieux qu’il y a parfois plus de gloire à perdre avec Tabarly qu’à gagner avec les autres.ODK"

Avatar du membre
Lorelei
Administration
Administration
Messages : 84442
Enregistré le : lun. 16 mai 05, 11:50
Contact :

Message par Lorelei » mer. 03 août 05, 23:47

p'tain je l'ai raté ! :evil:


j'espère qu'il y aura une redif' :???:
"On reconnait le degré de civilisation d'un peuple à la manière dont il traite les animaux" Gandhi

Avatar du membre
Gabé-nelly
Conseil Régional
Conseil Régional
Messages : 13479
Enregistré le : mer. 01 juin 05, 8:40
Localisation : SUD

Message par Gabé-nelly » mer. 03 août 05, 23:49

sur TV5 surement lorelei :roll:
".. étanche, sans vanité, passionné par ce qu’il faisait, intelligent, compétent…Le temps vous aide à voir mieux qu’il y a parfois plus de gloire à perdre avec Tabarly qu’à gagner avec les autres.ODK"

Avatar du membre
Lorelei
Administration
Administration
Messages : 84442
Enregistré le : lun. 16 mai 05, 11:50
Contact :

Message par Lorelei » mer. 03 août 05, 23:58

c'était bien au moins ? :roll:
"On reconnait le degré de civilisation d'un peuple à la manière dont il traite les animaux" Gandhi

Répondre

Retourner vers « Le Zénith Paradiso, télévision, cinéma, musique, spectacles »