[DOSSIER] Paris

Partageons nos voyages et nos découvertes sur les pays que nous avons visités.
Opaline
Docteur Honoris Causa
Docteur Honoris Causa
Messages : 65402
Enregistré le : lun. 16 mai 05, 12:15
Contact :

[DOSSIER] Paris

Messagepar Opaline » jeu. 19 mai 05, 21:28

PARISwiki

Excellente initiative et belle réalisation pour ce wiki consacré à Paris où l'on trouve bons plans et adresses utiles. Bien entendu comme pour tout bon Wiki qui se respecte vous pouvez contribuer.



http://www.parisinfo.com/fr/

Opaline
Docteur Honoris Causa
Docteur Honoris Causa
Messages : 65402
Enregistré le : lun. 16 mai 05, 12:15
Contact :

PARIS

Messagepar Opaline » lun. 11 juil. 05, 13:40

1910 : Paris inondé

Une série de photos d'époque...


Image






*
Modifié en dernier par Opaline le sam. 24 sept. 05, 9:36, modifié 2 fois.

Avatar de l’utilisateur
Lorelei
Administration
Administration
Messages : 81396
Enregistré le : lun. 16 mai 05, 11:50
Contact :

Messagepar Lorelei » lun. 11 juil. 05, 19:55

Parait qu'il y a ces inondations tous les cent ans environ.


ça ne saurait donc tarder :(
"On reconnait le degré de civilisation d'un peuple à la manière dont il traite les animaux" Gandhi

Image

Avatar de l’utilisateur
Danaelle
Membre du comité de jumelage
Membre du comité de jumelage
Messages : 4147
Enregistré le : lun. 06 juin 05, 11:38
Localisation : Belgique
Contact :

Messagepar Danaelle » lun. 11 juil. 05, 21:04

Ca parait surréaliste vu ainsi en photos, ces boulevards et ces avenues sous eaux.

Avatar de l’utilisateur
marilol
Membre du comité d'urbanisme
Membre du comité d'urbanisme
Messages : 1928
Enregistré le : jeu. 19 mai 05, 13:57
Localisation : bouches du rhône

Messagepar marilol » mar. 26 juil. 05, 15:28

Paris pas pris
Paris insolite

http://parispaspris.free.fr
Image
Image

Opaline
Docteur Honoris Causa
Docteur Honoris Causa
Messages : 65402
Enregistré le : lun. 16 mai 05, 12:15
Contact :

Visitez Paris en photos

Messagepar Opaline » mer. 03 août 05, 22:58

[align=center]Image[/align]

Avatar de l’utilisateur
Lorelei
Administration
Administration
Messages : 81396
Enregistré le : lun. 16 mai 05, 11:50
Contact :

Le plus belles places de Paris

Messagepar Lorelei » jeu. 04 août 05, 16:32

[align=center]
Histoire de La place Vendôme à Paris


Image[/align]

La Place Vendôme est une des plus belles places du monde. Elle témoigne de ce que fut la splendeur de l'art classique français sous les règnes de Louis XIV et de Louis XV. Elle illustre les principes qui ont présidé pendant tout le règne du Roi-Soleil et que l'on trouve aussi à Versailles : le sens de la grandeur, mais souligné par le style classique qui unit si bien la simplicité des lignes et la pureté des formes.

Son plan octogonal a été dessiné par Jules Hardouin Mansart, l'architecte du Château de Versailles. Elle a été construite entre 1685 et 1699 sur l'emplacement de l'hôtel du duc de Vendôme, un fils de Henri IV et de sa maîtresse Gabrielle d'Estrées, entre un couvent de Capucines qui a fermé la future rue de la Paix jusqu'en 1804 et le jardin des Tuileries.

Le projet initial qui séduisit le roi Louis XIV était de créer une place qui réunirait les bâtiments officiels avec sa statue au centre: les ambassades, la Monnaie et l'Académie Française devaient s'y regrouper. Ce projet échoua et il fallu recourir à l'investissement privé pour bâtir. Les hôtels particuliers qui se sont construits ensuite tout autour de la place ont été achevés sous Louis XV, en 1720. Une statue monumentale de Louis XIV a tout de même été réalisée par le sculpteur Girardon et placée en son centre. L'endroit s'appelait alors la place Louis-le-Grand.

La Révolution Française s'est attaquée à cette place qui symbolisait la monarchie. Elle a mis à terre la statue, et le roi à son retour de sa capture à Varennes a fait un détour par ici pour voir le résultat, avant de gagner sa prison du Temple. La Première République Française a été proclamée au balcon de la Chancellerie qui est devenue aujourd'hui le Ministère de la Justice ( au no13 ). Il est amusant de savoir que cet Hôtel qui est aujourd'hui le ministère de la Justice a en fait été échangé en 1716 par l'escroc embastillé Poisson de Bourvallais contre sa liberté!

L'empereur Napoléon Ier modifia le quartier de la place en créant le quartier que nous connaissons aujourd'hui : la rue de la Paix, la rue de Rivoli et de Castiglione. Il décida en 1804 d'élever au centre de la place une colonne sur le modèle de la colonne Trajane à Rome. Sous les ordres de Vivant Denon, 1200 canons pris à l'ennemi lors de la bataille d'Austerlitz ( 1805 ) furent fondus. La frise de bronze qui célèbre les hauts faits de la Grande Armée, depuis le camp de Boulogne jusqu'à Austerlitz, s'élève en spirale autour d'une armature en pierre à 44 mètres. Une statue de Napoléon en empereur romain par Antoine-Denis Chaudet fut placée en haut. A cette époque, on pouvait monter librement en haut de la colonne.

La révolte de la Commune de Paris détruisit la colonne le 16 mai 1871. Les dirigeants de la IIIè République décidèrent en 1875 de la relever à l'identique. Le peintre Gustave Courbet qui avait participé à la destruction de la colonne fut condamné à payer une partie des frais. Il se réfugia alors en Suisse et ne paya jamais. ( Il est mort en 1877 ).

Aujourd'hui, la fonction de la place à changé : elle n'abrite plus q'une dizaine de particuliers ( dont le chanteur Henri Salvador qui n'a qu'une fenêtre sur la place ). La place est désormais occupée par des bureaux et des boutiques de luxe. Les plus grandes entreprises, les maisons de luxes et les milliardaires ont depuis longtemps dépensé des fortunes pour pouvoir habiter ici. La place est aussi désormais entourée de bijoutiers, si bien que, vue d'avion, le sommet rond de la colonne ressemble à une perle perchée, sertie dans un écrin octogonal de bijoux.


www.parisrama.com
Modifié en dernier par Lorelei le mar. 11 juil. 06, 8:22, modifié 3 fois.
"On reconnait le degré de civilisation d'un peuple à la manière dont il traite les animaux" Gandhi

Image

Avatar de l’utilisateur
Lorelei
Administration
Administration
Messages : 81396
Enregistré le : lun. 16 mai 05, 11:50
Contact :

Histoire de la Place de l'Hôtel de Ville à Paris

Messagepar Lorelei » jeu. 04 août 05, 18:06


[align=center]Histoire de la Place de l'Hôtel de Ville à Paris

Image[/align]

La place de l'Hôtel-de-Ville, ancienne place de Grève est une place de Paris.
Un quartier très dense se regroupait autour de l'Hôtel de Ville, devant laquelle s'étendant la place de Grève (un quart plus petite que l'actuelle place de l'Hôtel de Ville). Les gens sans travail s'y regroupaient fréquemment. Ils allaient en Grève (d'où l'expression : se mettre en grève). Sous l'ancien Régime, cette place servait aux exécutions et aux supplices (François Damiens, François Ravaillac) entre autres y furent exécutés.

La place de Grève sous la Révolution où fut utilisée pour la première fois la guillotine
Le 25 avril 1792, eut lieu en place de Grève la première exécution par guillotine. Le condamné, Nicolas Pelletier, était un simple voleur. La foule, accoutumée depuis le Moyen Age à des supplices plus raffinés, se montra déçue de la rapidité du procédé. Le lendemain , une chanson courait les rues : "Rendez-moi ma potence de bois, rendez-moi ma potence".

La guillotine place de Grève en 1794
La guillotine devait à nouveau être montée place de Grève, de novembre 1794 à mai 1795. Les dernières têtes à tomber furent celles du député de la Convention Jean-Baptiste Carrier et de l'Accusateur publique Antoine-Quentin Fouquier-Tinville Paris pendant la Révolution française]]
La place de Grève était, avant 1803, le nom de la place de l'hôtel de ville de Paris, situé dans l'actuel IVe arrondissement. Cette place est située sur les berges de la Seine, d'où son nom (grève = terrain plat composé de gravier ou se sable en bord de mer ou de cours d'eau).
Cette place était un lieu de rencontre, et également un endroit où les personnes n'ayant pas d'emplois cherchaient d'éventuels employeurs. De ce fait, il en vient probablement l'expression « être en grève ».
De plus, de nombreuses exécutions se déroulaient sur cette place.

La place de l'Hôtel-de-Ville aujourd'hui
Aujourd'hui la place de l'Hôtel-de-Ville est un lieu d'animation :
Pour Paris-Plage de 2004, une grande partie de la place était transformée en un terrain de volley-ball ;
en hiver, on y place souvent une patinoire géante ;
des « salons » s'y tiennent, par exemple pour les étudiants, etc ;
etc.

source Wikipédia
"On reconnait le degré de civilisation d'un peuple à la manière dont il traite les animaux" Gandhi

Image

Avatar de l’utilisateur
Gabé-nelly
Conseil Régional
Conseil Régional
Messages : 13479
Enregistré le : mer. 01 juin 05, 8:40
Localisation : SUD

Messagepar Gabé-nelly » jeu. 04 août 05, 18:09

mon hotel est tout proche de cette place !
et c'est vrai qu'en Hiver il s'y passe toujours qq chose de bien ...
moi j'aime cette place
en plus c'est le départ de plein de BUS qui permettent de fair un petit tour dans Paris a moindre frais .... !extra!
Image
".. étanche, sans vanité, passionné par ce qu’il faisait, intelligent, compétent…Le temps vous aide à voir mieux qu’il y a parfois plus de gloire à perdre avec Tabarly qu’à gagner avec les autres.ODK"

Avatar de l’utilisateur
Lorelei
Administration
Administration
Messages : 81396
Enregistré le : lun. 16 mai 05, 11:50
Contact :

Histoire de la Place des Vosges à Paris

Messagepar Lorelei » ven. 05 août 05, 11:21

[align=center]
Histoire de la Place des Vosges à Paris
(Quartier du Marais)[/align]

[align=center]Image[/align]

La place des Vosges héberge quelques commerces de luxe, terrasses de café et un grand restaurant. Elle donne accès au musée Victor-Hugo et à l'hôtel de Sully.

Henri II, blessé par un coup de lance de Montgomery lors du tournoi donné à l'occasion du mariage d'Elisabeth de France avec Philippe II d'Espagne en 1559, sera transporté mourant à l'hôtel des Tournelles. Il y décédera dix jours plus tard. Catherine de Médicis obtiendra de Charles IX la destruction cette forteresse construite en 1388 pour Pierre d'Orgemont, dans le périmètre délimité par les rues actuelles Saint-Antoine, des Tournelles, de Turenne et Saint-Gilles. Le palais rasé avait été la demeure de Jean, duc de Berry, du duc d'Orléans, de Charles VI, du duc de Bedford, de Louis XI et de Louis XII. Ce dernier y décédera.

L'espace libéré accueillera un marché aux chevaux et sera le théâtre du duel entre les mignons d'Henri II et les hommes du duc de Guise. Henri IV ordonnera la construction de la place Royale en 1605. Il la veut vaste et magnifique. L'emplacement était alors occupé par une fabrique de drap. Henri IV voulait fournir aux Parisiens un lieu de promenade et de loisirs, un endroit réservé aux fêtes et aux cérémonies dans une ville où les espaces libres étaient pratiquement limités à la place de Grève.

Choisis par Henri IV, les plus grands architectes, les peintres et les sculpteurs les plus renommés seront mis à contribution. Jacques II Androuet Du Cerceau, Louis Métezeau, Le Vau, Le Brun, Mignard ... entre autres, adopteront un style proche de celui de la Renaissance. Chef d'oeuvre d'équilibre et d'élégance, avec ses 108 mètres de côté, elle est entourée de 36 pavillons sur arcades (9 de chaque côté de la place), comportant deux étages. La hauteur des façades est égale à leur largeur et la hauteur des toitures correspond à la moitié de celle des façades. Les toits bleus en ardoises d'Angers sont fortement pentus et les fenêtres sont encadrées de pierres blanches et de briques rouges.

Alexandre Dumas évoquera cette place dans son roman La Reine Margot. Avant lui, Corneille avait écrit La Place Royale. Les arcades sont à la fois un lieu de promenade et abritent des galeries marchandes, conformément à la volonté d'Henri IV. Les pavillons du roi et de la reine, au nord et au sud, sont plus élevés que les autres. Cette irrégularité symbolise la présence de l'autorité royale et accentue le charme de la place. Un jardin et quatre fontaines réalisées sur des dessins de Jean Ménager occupent le centre de la place. Celle-ci sera fastueusement inaugurée deux ans après l'assassinat d'Henri IV, en 1612, à l'occasion du mariage de Louis XIII et d'Anne d'Autriche, et de celui de la soeur du roi, la princesse Elisabeth de France avec l'Infant d'Espagne, le futur Philippe IV. La cérémonie donnera lieu à trois jours de festivités au cours desquelles s'illustreront des carrousels de cavaliers. Un feu de 4000 fusées sera tiré du haut des tours de la Bastille.

Un grand nombre de nobles, courtisans, seigneurs, bourgeois, financiers, jésuites et artistes s'empresseront de faire construire leur hôtel particulier à proximité. Cette débauche architecturale sera supervisée par les meilleurs architectes. Mademoiselle de Scudéry, Madame de Sévigné, la future Madame de Maintenon et tout ce que l'époque comptera de lettrés brillants s'installeront autour de la fameuse place et y tiendront salon. Les grands compositeurs, Marc-Antoine Charpentier et les Couperin (François et Louis notamment) s'installeront également dans le quartier et produiront leurs oeuvres dans les églises Saint- Paul et Saint-Gervais. Les comédiens du Marais, futurs membres de la Comédie Française, s'installeront rue Vieille du Temple en 1634 et installeront leur estrade en plein air, au centre de la place Royale.

Richelieu tentera de mettre un terme aux duels entre les nobles sur la place, en faisant ériger en 1639 une statue équestre de Louis XIII qui sera considérée comme un chef-d'oeuvre. La prise de la Bastille marquera la fin du Marais résidentiel, livré dès lors à l'abandon et à la destruction. La statue de Louis XIII sera détruite, à l'instar des autres érigées sous l'Ancien Régime. La place deviendra un champ de manoeuvres pour la garde nationale.

Baptisée place des Fédérés, le 19 août 1792, place de l'Indivisibilité, le 4 juillet 1793, Napoléon lui donnera le nom de place des Vosges, le 26 fructidor an VIII, en hommage au premier département qui s'était acquitté de ses impôts.
La Restauration lui réattribuera son place Royale, le 27 avril 1814, qu'elle abandonnera pour celui de place des Vosges, le 14 mars 1848, et qu'elle récupérera de 1852 à 1870.
La ville de Paris abandonnera un projet de parking en 1970 et replantera des arbres. La réfection du square et la réalimentation des fontaines datent de 1988.

Très fréquenté en été, ses arcades accueillent de nombreux musiciens. Les pelouses du square Louis XIII, théoriquement interdites d'accès, sont l'un des lieux préférés des Parisiens qui désirent s'étendre au soleil. Le Pavillon du Roi, le plus élevé, est situé du coté de la rue de Brirague. Le Pavillon de la reine, qui lui fait face, héberge l'un des hôtels les plus agréables de Paris. La place comptera de nombreux résidents célèbres, parmi lesquels madame de Sévigné (qui y naîtra), Marion Delorme, Alphonse Daudet, Bossuet, Victor Hugo ...


[align=center]Diaporama à voir sur insecula [/align]
"On reconnait le degré de civilisation d'un peuple à la manière dont il traite les animaux" Gandhi

Image

invité
Membre du comité de jumelage
Membre du comité de jumelage
Messages : 3179
Enregistré le : ven. 01 juil. 05, 18:06

Messagepar invité » ven. 05 août 05, 13:05

!merci!

Image

Avatar de l’utilisateur
Gabé-nelly
Conseil Régional
Conseil Régional
Messages : 13479
Enregistré le : mer. 01 juin 05, 8:40
Localisation : SUD

Messagepar Gabé-nelly » ven. 05 août 05, 13:13

avoir un appart qui donne sur la place des Vosges me semblerait un réel bonheur .........n'est-ce-pas ? :grin:
Image
".. étanche, sans vanité, passionné par ce qu’il faisait, intelligent, compétent…Le temps vous aide à voir mieux qu’il y a parfois plus de gloire à perdre avec Tabarly qu’à gagner avec les autres.ODK"

invité
Membre du comité de jumelage
Membre du comité de jumelage
Messages : 3179
Enregistré le : ven. 01 juil. 05, 18:06

Messagepar invité » sam. 06 août 05, 1:01

Comme seconde résidence pour quoi pas répond le Liégeois :silly: !extra!

Avatar de l’utilisateur
Lorelei
Administration
Administration
Messages : 81396
Enregistré le : lun. 16 mai 05, 11:50
Contact :

Histoire de la place du Parvis de Notre-Dame

Messagepar Lorelei » ven. 12 août 05, 16:23


[align=center]Histoire de la place du Parvis de Notre-Dame

Image[/align]

Pendant cinq siècles, à partir de la construction de la cathédrale, le parvis reste une petite place du Moyen-Age d'environ 17 mètres de profondeur. Elle est bordée de trois églises, de maisons, d'échoppes et des anciens bâtiments de l'Hôtel-Dieu. Seule la rue Neuve Notre-Dame permet d'apercevoir la perspective de la cathédrale. L'architecte Boffrand sera chargé, au XVIIIème siècle, de construite un nouvel hospice pour les nouveau-nés abandonnés. Il agrandira le parvis sans pouvoir mener à terme son projet. Cette maquette représente la paris à cette époque. L'Archevêché occupe la surface comprise entre la Seine et la cathédrale

source : insecula


[align=center]Image[/align]
Modifié en dernier par Lorelei le ven. 12 août 05, 17:51, modifié 1 fois.
"On reconnait le degré de civilisation d'un peuple à la manière dont il traite les animaux" Gandhi

Image

Cecile
Conseil Général
Conseil Général
Messages : 5769
Enregistré le : jeu. 19 mai 05, 8:28

Messagepar Cecile » ven. 12 août 05, 17:19

Image
savez vous , que à peu près là ou se trouve la personne en rouge sur la photo , se trouve au sol sur un pavé , un point en métal.
Ce point ,est le point zéro de toute distance kilométrique par rapport à une ville : exemple Paris- Toulouse = 676kms du parvis de N Dame à la mairie de Toulouse


Retourner vers « L'agence de voyages »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité